page accueil

Aide à l'utilisation du Site

Si vous avez quelques difficultés à utiliser ce site, n'hésitez pas! Cliquez sur le lien ci-dessous de e-learning. Un outil de tutorat vous guidera pas à pas pour vous indiquer le mode de fonctionnement.

Pour en savoir plus...

Formation Plus....

Si vous désirez maîtriser encore plus les différents outils à votre disposition, alors, n'hésitez pas. Cliquez sur le lien ci-dessous et vous aurez à votre disposition un catalogue de formation en ligne.

Attention ce module est réservé aux adhérents de la Loge.

Pour en savoir plus...

LE POINT DE VUE DE C.H.A.I

 

SUR LES GRANDS SUJETS D'ACTUALITE

France

La Haine Mots à Maux

 

  

Le 16 mars 2007 comparaîtra devant la 17ième chambre du TGI (Tribunal de Grande instance de Paris) le sulfureux écrivain Alain Soral pour diffamation raciale publique, provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence nationale, raciale ou religieuse ; au vu des articles 23, 24 aliéna 6 et 7, 29, 32 aliéna2 et 3, 33 alinéa 3 et 4, et l'article 42 de la loi du 29 juillet 1881 ; pour faits produits et constitués sur le territoire national et non prescrits.

Les faits

20 septembre 2004 l'émission complément d'enquête consacrée en partie à la question de l'antisémitisme en France  et en particulier à « l'affaire Dieudonné », provoqua un véritable séisme médiatique : Alain Soral, écrivain marxiste et nihiliste tint des propos d'une véhémence assourdissante, son verbe haineux ce soir là ébranlera les esprits les plus sereins.

 

De la vilenie

Les assertions soutenues par l'auteur relèvent du plus classique antisémitisme et antijudaïsme et sont sans ambiguïté : « La formation pour être dans les médias aujourd'hui c'est d'être sioniste. Si tu es antisioniste, tu dégages, le ménage est fait (….)Tu vois c'est comme cela qu'ils distribuent les boulots (…) Quand à un Français, juif sioniste, vous dites y a peut être des problèmes qui viennent de chez vous, vous avez peut être fait quelques erreurs , ce n'est pas systématiquement de la faute de l'autre (…) si personne ne peut vous blairer vous les Juif partout où vous mettez les pieds(…) Parce qu'en gros c'est à peu près ça leur histoire- des Juifs, tu vois.

Ça fait quand même 2500 ans, où chaque fois où ils mettent les pieds quelque part, au bout de cinquante ans, ils se font dérouiller (…) il faut dire, c'est bizarre, tout le monde a toujours tort sauf eux, (…) Je pense qu'il y a une psychopathologie du judaïsme sioniste qui confine à la maladie mentale ».

Alain Soral affirme ainsi que les médias sont dans leur ensemble aux mains « des Sionistes » et qu'il n'existe point de salut en dehors d'une allégeance docile.

Que les Juifs sont co-responsables de l'antisémitisme et de l'antijudaïsme de manière transhistorique, enfin le judaïsme et le sionisme seraient les vecteurs des plus grands désordres.

Comment ne pas réagir face à de telles affirmations qui n'ont rien à envier à celles du théoricien  antisémite Hermann de Vries Heekelingen lorsqu'il affirmait «  l'antisémitisme s'est montré parmi tous les peuples et de tous les âges, par toutes les religions et de toutes les civilisations ».

Faut – il souligner que cette vision  de l'Histoire que partage et que véhicule Alain Soral on la retrouve également  dans le verbe d'Hitler lorsqu'il affirmait «  le mérite du national – socialisme c'est qu'il a été le premier à poser le problème juif de façon réaliste. Les juifs ont toujours suscité l'antisémitisme des peuples non juifs, au cours des siècles, et des Egyptiens jusqu'à nous, ont tous réagi de la même manière ».

Face à un tel déferlement de haine véhiculé par la télévision, devant l'impact que pouvaient provoquer de tels propos, le juriste Richard Abitbol , vice président de la section de la Licra de Vincennes a décidé de faire face à l'ignominie : « face à la défection des instances nationales, des différentes associations qui défendent les droits de l'Homme, j'ai décidé de faire barrage à ce qui ne pouvait que justifier l'injustifiable ,ces propos justifient dans leur essence les vexations, les pogroms, plus proches de nous l'anéantissement et l'antisémitisme qui se déploient encore hélas sur notre territoire national ».

Ainsi ne pouvant se porter partie civile puisque seules les associations ayant pour objet la défense des droits de l'Homme et recevant pour ce faire une habilitation, Richard Abitbol a donc porté plainte auprés du Procureur de la République pour «  atteinte à l'honneur des Français de confession juive, et pour atteinte à la dignité de leurs morts ».

Le Parquet qui a pour fonction de représenter les intérêts de la société et de veiller au respect de la loi et de l'ordre public, s'est saisi de cette affaire et a diligenté dans un premier temps une enquête préliminaire et dans un second temps une enquête complémentaire. Ces démarches ont abouti à la conclusion de poursuivre en correctionnel Alain Soral.

La démarche qu'a entrepris Richard Abitbol a été suivie par une centaine de personnes qui à ce jour se sont constituée en « collectif de lutte contre la propagande Antisémite et Raciste ».

« Au-delà d'une sanction ce que j'attends de la justice, souligne Richard Abitbol , c'est une condamnation ferme de tels propos qui ne sont pas l'expression d'une opinion mais qui constituent un délit, ces assertions sont  une atteinte à la dignité des personnes , à la dignité des morts dans leur plus stricte intimité, ceci n'est pas une abstraction , il est nécessaire de souligner que la véritable nature de la  justice est de défendre l'individu au-delà de toute philosophie humaniste ».

Albert Camus avait raison de définir ainsi la haine que porte les hommes tels qu' Alain Soral supplétif depuis peu du Front National « ce dont ils ont horreur ce sont des victimes inlassables, car ce sont elles qui pourrissent tout et c'est bien leur faute si l'humanité n'a pas bonne odeur » ! 

Michel Derczansky